La Terre est un atelier sacré

 « Rassemble les cailloux du chemin sous la plante de tes pieds, regarde leurs couleurs et leurs formes, ils t’enseigneront toujours ce que tu dois comprendre ainsi que le sens de l’existence. » – Daniel Meurois, Le testament des 3 Marie –

Avez-vous déjà marché nonchalamment sur un sentier et tout à coup heurté une pierre qui vous a peut-être blessé ou fait trébuché?

La pierre sur le sentier… l’obstacle dérangeant sur le chemin de notre vie, le caillou dans le soulier qui nous rend inconfortable à marcher vers l’avant et nous empêche d’aller plus loin.

Ce caillou, certains lui donnent un bon coup de pied pour essayer de l’éloigner. Comme dans une situation difficile qu’on veut ranger au placard. Endormir notre conscience pour tenter de l’oublier. On connait tous les exutoires qui nous gèlent un moment jusqu’au prochain dégel.

Ce caillou, d’autres trébuchent dessus, tombent et restent au sol maudissant la vie qu’encore une fois c’est à nous que c’est arrivé. Une situation qui peut nous enliser dans la victime, à subir, à rager même, cherchant à qui on peut « jeter la pierre ». On veut trouver un coupable de ce qui nous arrive, car comme toujours on vit la malchance sur notre chemin. On peut rester là impuissant jusqu’au prochain obstacle qu’on attend inconsciemment.

D’autres choisissent de regarder attentivement le caillou, de s’en approcher, de le soulever et de trouver la solution créative qui permet d’aplanir le chemin. Certains prendront même cette pierre d’achoppement et la retourneront pour en découvrir toutes les facettes. Ces événements qui viennent perturber notre vie prennent alors un autre sens, ils prennent tout leur sens. En choisissant d’y placer notre ouverture de conscience, de pleine présence, de laisser émerger la lumière, ils deviennent alors des enseignants riches d’une possibilité de transformation intérieure. Ils nous donnent une occasion, un sens à grandir.

La vie est ainsi faite, de contractions et d’expansions comme notre première mise au monde. Ces contractions permettent de nous dilater dans l’ouverture du coeur et dans l’accueil à ce qui est. En nous, il y a un alchimiste à l’œuvre, dans la force agissante d’un amour plus grand, d’une vision plus grande. N’est-ce pas là, le battement de coeur de la conscience, la pierre philosophale de la transformation?

Arrêter de lutter avec la vie par peur de souffrir, entrer dans l’acceptation de ce qui est, choisir de regarder l’autre facette, grandir avec…

Chaque caillou, chaque épreuve nous permet de changer notre rapport au monde et d’entrer à l’œuvre de notre propre transformation.

De ces cailloux, on peut faire de nouvelles constructions telles des inuksuk se tenant debout sur la route. Ces pierres empilées en forme humaine nous rappellent qu’un jour, quelqu’un les a prises une à une et les a regardées sur tous les angles. Il les a retournées et placées dans un juste équilibre. Les rassemblant, il est devenu l’artisan d’une nouvelle création. Toutes les pierres prenant alors appui les unes sur les autres dans un équilibre naturel deviennent un merveilleux acquis.

Nous portons tous en nous le pouvoir d’être un tailleur de pierre ou un maçon. À nous de choisir de se servir de ces pierres pour en construire des murs, des ponts ou bien une Cathédrale… La Terre devient un atelier sacré.

Marie Soleil Plante

Mars 2016

Publicités

2 réflexions sur “La Terre est un atelier sacré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s